Friday, July 08, 2005

La fin des mixtapes ?

Rebondissons , si vous le voulez, sur un article paru dans le New Musical express de cette semaine ( en date du 2 juillet) et consacré à la mort des mixtapes. En effet, la plus grande usine américaine de fabrication de cassettes audio, Quantegy, vient de cesser sa production et le NME s'attarde dans la page Shuffle sur la disparition de cet objet qui fut aussi et surtout un formidable moyen d'expression. Pour ceux qui n'étaient pas experts dans l'art épistolaire ou qui n'avaient aucun talent dans le maniement d'instruments divers, la mixtape ( ou « compil’ perso » si on veut à tout prix traduire ) était un beau moyen de communication. Si, en lieu et place de beau moyen de communication , vous lisez plan drague, j'aurai bien du mal à vous donner tort. Priya Elan, l'auteur de l'article ne s'y trompe d'ailleurs pas qui écrit : « The time and effort spent on producing the tape implied an emotional connection to the recipient. The tape contained a message depending on the relationship between makers and makee. It could be: « I love you – these songs show how I feel about you, » or « Look at my musical taste, aren't I cool ? » Quant à moi, je réservai ordinairement les cassettes du premier type aux personnes du sexe opposé et celles du second type à mes congénères mâles. Les premières étaient truffées de messages codés ( type Reach out I'll be there enchaîné à I want you !) mais débouchaient rarement ( mes frères me crient: jamais ! ) sur des étreintes torrides ( Je me refusai toujours d' inclure Never, never de The Assembly ( pourtant un des mes titres adorés ) de peur de passer pour un loser larmoyant ( ce que je n'étais pourtant parfois pas loin d'être )); les secondes regorgeaient de titres obscurs piochés au hasard de mes lectures d'alors ( du Melody Maker aux Inrockuptibles ) . Laissons Dean Wareham ( ex – Galaxie 500 ) conclure sur un ton prophétique : « In the future, when social scientists study the phenomenon, they will conclude- in fancy language- that the mixtape was a form of speech ». I think so, Dean !

2 comments:

Thiburce said...

Dis-moi, tu ne penses pas que le mixtape est complètement réalisable avec un "mixcd" ?

Sonic Eric said...

A la rélexion, oui ! C'est juste que les mixtapes ont accompagné mon adolescence