Monday, August 22, 2005

J'ai un problème

C’est vrai que j’ai un problème avec la chanson française en général et la nouvelle chanson française en particulier . A priori, le cahier des charges de cette lame de fond francophone a tout pour me charmer ( refus de l’emphase, naturalisme de l’inspiration, dérision et auto-dérision ) mais contrairement à ce qu’affirme le proverbe, le flacon fait beaucoup pour la qualité de l’ivresse et le flacon, ici la production des disques des artistes regroupés sous cette étiquette ( qu’ils la revendiquent ou non ) m’enivre peu. Je sais que ce n’est pas bien original comme critique mais la réalisation des œuvres de Jeanne Cherhal, de Sanséverino et consorts( je mets Vincent Delerm à part même si c’est celui qui reçoit le plus de coups car son deuxième disque est un bon disque ) est souvent au dessous de l'acceptable ( il n’y a qu’à pencher l’oreille sur l’indigence des arrangements du dernier Bénabar ). Quand on sait que ce pays compte des producteurs de la classe de Bertrand Burgalat, je reste songeur. L’autre souci et il est hélas plus sûrement irrémédiable, ce sont les carences vocales de ces interprètes ( comment pouvoir évoquer quelque chose quand on a le filet de voix de Matthieu Boogaerts ? ). Là, les notes de passage sont systématiquement gommées ; ailleurs, la justesse est souvent une option facultative. On ne peut pas croire qu’il n’y ait que ces freluquets-là comme alternative aux buses chantantes (Garou , Zenatti, à vous de donner d’autres noms d’oiseaux ) . Donnez-moi des raisons d’espérer sinon je remets Rufus Wainwright sur la platine. Chanteur immense, textes superbes, arrangements superlatifs, l'alternative est trouvée.
Hélas, il n'est pas français mais américain !

2 comments:

Toad Knickers Jr. said...

Correction, Rufus n'est américain que si l'on considère américain tout habitant d'Amérique du Nord, mais ce cher monsieur est canadien. De Montréal par la même occasion, le montréal anglophone. ;)
Sinon à propos de la voix, dans la mesure où j'ai cru comprendre que tu étais un admirateur de Bob Dylan, oserais-tu dire que ce grand monsieur avait une "belle" voix ? Il a (avait?) une voix, ça c'est sûr et c'est pour ça aussi qu'il y a de fortes raisons d'aimer ce qu'il fait, mais de là à dire qu'il a une voix "chantante" comparable à Rufus par exemple... Je dis ça tout en étant un fervent dylanien...

Sonic Eric said...

Tu mets le doigt à juste titre sur une de mes contradictions : j'ai tendance à privilégier les voix très étendues alors que Dylan ou d'autres d'ailleurs que j'apprécie ont des voix rien moins qu'orthodoxes. Cela ne veut pas dire qu'il soit incapable de prouesses (Precious angel sur Slow train coming) mais il demeure loin des canons classiques. Alors ce que j'aime dans sa voix ? Le phrasé, la conviction, la puissance d'évocation ...