Saturday, March 28, 2009

The girl from Greece sings [1962]


Qui eût cru que Nana puisse faire jeu égal avec Julie London sur No moon at all ? Qui eut cru cela possible, Nana rivalisant avec les meilleures chanteuses américaines du Great american songbook ? Et non, Nana, ce n'est pas que cette atroce adaptation du choeur des esclaves de Nabucco, ce n'est pas que l'enfant au tambour chanté indifféremment en allemand, en japonais et en araméen ! C'est aussi une chanteuse douée qui aurait pu donner un tour totalement différent à sa carrière si elle était restée auprès de Quincy Jones, son premier mentor. C'est lui en effet qui la fit venir à New York pour enregistrer The girl from Greece sings.*
Nana, Krapulax, le cinéphile enragé, guest star du blog de Mariaque m'en avait déjà parlé, pointant des qualités dont j'étais loin alors de me douter. Et puis je suis tombé sur ce disque et j'ai pris une méchante claque. Vibrato contrôlé (ce qu'hélas, elle perdra assez vite), phrasé impeccable, timbre chaud et vibrant, passage royal, Nana nous fait d'un coup oublier sa version sulpicienne de Farewell Angelina et des roses blanches de Corfou passablement fanées. Et puis les arrangements sont d'une élégance intemporelle. Ce disque mérite absolument votre attention, tout en sachant qu'il fut suivi trois ans plus tard d'un Nana sings Bobby Scott qui à mon avis devrait valoir aussi son pesant de moussaka! Et quelle pochette, mazette !
* : On vous en parlera bientôt sur Unknownpleasures. En attendant, ne ratez pas celle de lundi prochain consacrée à un album surprenant, Richard à Londres.

Nana Mouskouri : No moon at all

5 comments:

Franck Z said...

J'ai découvert qu'elle avait été une chanteuse fabuleuse avec le groupe électro Bent qui l'avait samplé pour son "Programmed to Love" et j'ai depuis bougrement envie de découvrir ses premiers enregistrements avec Quincy Jones.

Sonic Eric said...

Je pense que Quincy Jones l'a découverte lorsqu'il travaillait chez Barclay au début de la décennie.
Sur quel morceau de "Programmed to love", s'il vous plaît, peut-on entendre distinctement la voix de Nana ?

Franck Z said...

Sur "I Love My Man" et sur "A Ribbon for my Hair".
Ce sont d'ailleurs également les titres originaux des chansons samplées de Nana Mouskouri.

Pitseleh said...

"Et non, Nana, ce n'est pas que cette atroce adaptation du choeur des esclaves de Nabucco, ce n'est pas que l'enfant au tambour chanté indifféremment en allemand, en japonais et en araméen"

Tu omets de mentionner la pub chantée pour Wizard, inoubliable désodorisant WC. C'est mal.

Alex said...

Voilà un post qui titille ma curiosité !! Nana Mouskouri, aussi bien que Julie London ?? J'en reste pantois... et vais de ce pas chercher à écouter ces titres avec Quincy.