Monday, November 27, 2006

Françoise

Parenthèses

Bien sûr, on peut regretter l’absence d’un duo avec Keren Ann (celle-ci, pressentie, déclina l’invitation au prétexte que la chanson proposée ne «lui était pas indispensable») car, on n’en doute pas, il aurait avantageusement remplacé deux ou trois canard boiteux qui ternissent indéniablement le successeur de Tant de belles choses. Maurane, Julio Iglesias, non, sans façon. Dommage pour Partir quand même qui méritait une deuxième chance , belle chanson déjà massacrée par l’arrangeur dans sa version 1985 et à laquelle le bel hidalgo, vingt ans plus tard, ne semble comprendre goutte. Je ne cours pas non plus après l’adaptation de la partition de Brahms (La valse des regrets avec Hélène Grimaud). Coller des paroles sur des notes qui vivaient très bien jusque là sans m’apparaît rarement comme une initiative judicieuse et cette valse ne fait pas exception à la règle. Seul Gainsbourg à mon goût a su jusque–là échapper à l'impasse artistique que constituent ces douteuses fiançailles. Mais Françoise a du tellement supplier la jolie pianiste amie des loups, que celle-ci n’a sans doute pas osé refuser ce marché de dupes. Mon idole de toujours (à douze ans, je faisais de ce disque maternel (cf. ci-dessous) l’une de mes toutes premières reliques) n’a cependant et heureusement pas dit son dernier mot et Parenthèses offre encore de beaux os à ronger. Je ne vise pas par là son duo avec Benjamin Biolay (un choix sans doute un peu trop évident) mais bien plutôt My Beautiful Demon, un petit bijou d’écriture signé Ben Christophers , bijou qui vient s’ajouter à la liste des perles chantées par l’ex Yeh-yeh girl from Paris . Le dernier bonheur du soir n’est pas encore pour demain.


Je veux qu'il revienne

4 comments:

Anonymous said...
This comment has been removed by a blog administrator.
The Civil Servant said...

Qu'il est casse bonbon cet utilisateur anonyme.
A part ca superbe titre. Merite de rester là un peu plus que 72 heures mon bon Sonic.

RYS

Sonic Eric said...

T'as pas tort ! Allez zou, une petite rallonge jusqu'au week-end !

indieboytraqueur said...

Après François, Françoise! C'est drôle non? Merci pour le mp3 avec Ben Christophers...juste pour passer un petit coucou...@ +