Monday, May 26, 2008


Fin mai, les petites balles jaunes, les petites boules rouges (groseilles et framboises), les convocations pour corriger le DNB et puis, le programme du festival international de film de La Rochelle dans mon casier. Chaque fois le même sourire extatique devant le programme et chaque fois aussi la même certitude de ne voir tout au plus qu’un ou deux films. J’arrive pas à en voir davantage. Trop de monde, trop de lecteurs de Télérama (je précise que j’en suis un moi-même), trop de films aussi. Ça me panique l’idée de rater tous ces chefs d’œuvre en salle obscure alors je me limite à une ou deux séances. Le mauvais ciné-fils, c’est moi.
L’année dernière, ce fut Steamboat around the Bend, l’année d’avant Beau-père ( et c’était très mauvais) . Cette année, je ne sais pas encore… Une belle rétrospective d’un cinéaste (Ray*) avec lequel je ne me sens plus en phase (c’est le toubib qui va regretter de ne pas habiter dans le coin), des hommages à Mike Leigh (revoir Naked ou découvrir Career girls ?) et à Herzog ( Il manque Cobra verde mais Mein Liebster Fiend, le doc sur Kinsky me tente à mort). Le reste, je fais une croix dessus et cela va pourtant d’une saga Stévenin à l’effervescence du cinéma belge contemporain en passant par une rétro Depardon. Bon, si vous êtes de passage, je vous laisse avec le programme mis à disposition ici.

* : Je reverrai bien They live by night que j’avais adoré mais c’était il y a plus de 20 ans.

4 comments:

Pascal said...

Bonjour et aucun rapport avec ta question cinéma. C'était juste pour te signaler que je t'avais donné le renseignement qui te manquait concernant The Way of love sur ta page de février 2007.
A bientôt. Pascal

Sonic Eric said...

Merci du renseignement! Reste maintenant à se mettre en quête de la version Reno

Pascal said...

Sur le net, je ne sais pas et je suis archi-nul pour ça. Par contre, je l'ai vu en vente à la FNAC il y a quelques mois. C'était une série de 4 double CD retraçant sa carrière complète... et avec donc ses deux versions française et américaine.

Vincent said...

Holà, déjà demain que ça commence.. Moi aussi, en repensant à votre proposition d'un ray-a-thon, je me suis rendu compte que "Johnny Guitar" mis à part je n'ai plus découvert ou revu un film de Ray depuis des lustres. Et quand même, ça me manque. Si vous êtes sur la Rochelle, saluez Thomas de ma part.