Wednesday, January 14, 2009

Encore raté


Je le sens bien, je suis en train de perdre la main. 42 ans s'approche et mes goûts ont une fâcheuse tendance à se scléroser. J'ai peine à décoller du Great American songbook. Voyant l'enthousiasme communicatif d'Erwan pour Bon Iver, j'avais décidé de laisser de côté mes Columbia years quelques heures pour me donner l'impression de vivre en 2009. Encore raté. Ma tentative. Pas le disque.
Les intros sont pas mal et sûrement même ce qu'il y a de mieux (For emma et Team notamment) mais le chant résume à lui tout seul ce qui me fait décrocher de la musique indé à l'heure actuelle. Comme chez d'autres , les moyens vocaux sont si ténus qu'ils rejaillissent sur les compositions. On a l'impression d'un gémissement perpétuel alors que la diversité des intros laissait espérer un univers plus riche. Je ne vois qu'une seule corde à son arc et le vocoder de Woods n'y change rien. Tant qu'il reste dans le médium, les dégâts sont limités mais dès qu'il passe en voix de fausset, le détimbrage occasionne des effets secondaires désastreux (justesse approximative sur babys, éraillement au refrain de Skinny love). Cela évidemment n'oblitère pas la validité du projet de Bon Iver et puis, après tout, la musique populaire ne saurait se limiter à un concours de beau chant mais voilà, depuis quelques temps, je ne parviens pas à me raisonner et je me laisse lentement dériver au fil du passé. Un disque va venir qui va me ramener sur la berge indé mais lequel et quand ?
Evidemment, passer la matinée à écouter cela ne fait rien pour arranger les choses

13 comments:

coolbeans said...

C'est agréable de lire un post qui ne dit pas du bien de ce disque. (ça me rassure, surtout, parce que j'ai un peu de mal à me forcer à aimer ça...)

Anonymous said...

Pour te soigner essaye animal collective
Philou

Erwan said...

Merci d'avoir essayé.
Tu peux toujours tenter Animal Collective en effet. Et si tu n'aimes pas, tu pourras dire que tu es le seul bloggeur au monde a avoir fait une chronique négative de leur album!

The Civil Servant said...

Oh Erwan, ne me provoque pas mon ami. Sinon je m'y met aussi (je l'ai pas écouté, mais par solidarité avec Sonic, hein...)

coolbeans said...

Le Animal Collective est bien plus écoutable que les précédents, oui. Je vais finir par aimer, si ça continue.

coolbeans said...

Et tu peux toujours te consoler en écoutant le futur et excellent Morrissey... ;-D

Sonic Eric said...

Morrissey, Animal Collective, voilà, j'espère de quoi me relancer.. Merci des conseils

daniel said...

J'ai un peu de mal , moi aussi , avec Bon Iver . Il me semble que Coolbeans a dégotté une nouveauté pas mal du tout ( cf la rubrique actu sur son blog ...).
Fred Astaire ? j'écoutais ça cette après-midi , l'une des plus belles chansons du monde :
http://www.youtube.com/watch?v=sZVCWUbomlg
Un enchantement ...

Anonymous said...

Ouaip, d'accord avec toi. Tout mou, le truc.
Quand je ne sais pas trop quoi penser, c'est toujours la voix qui me décide. Et je ne parle pas nécessairement de beaux organes.
C.

Sonic Eric said...

Ah, Daniel, Gene Kelly dans Brigadoon! C'est de l'artillerie lourde.
Un organe dont on risque de reparler bientôt, c'est celui de Marissa Nadler (découvert grâce à Next). The saga of Mayflower may est un enchantement !

daniel said...

C'est J-P qui a fait cette découverte .
Pour en revenir à Gene Kelly , je me rappelle que France Culture lui avait dédié une saga . A l'époque j'avais enregistré l'émission sur une cassette : fabuleux . Je ne sais pas s'il est possible de retrouver cette émission ; il faudra que je me penche sur le sujet ...
Bonen journée !
( P.S : je n'ai pas encore écouté l'émission : je me la réserve pour le week end ).

the earl said...

snobs !

Sylvain said...

C'est fou ! Cela fait quinze jours que je cite Bon Iver dans toutes mes conversations musicales, comme exemple d'une "certaine tendance" de la pop actuelle... tendance ultra-désagréable, que j'ai envie d'appeler hippie-scout. (Soit la version de gauche, et la version de droite, soudain fusionnées, de la vie au grand air.) Un conseil, Eric, ou plutôt un "déconseil" : n'essayez surtout pas Fleet Foxes, ça risque de vous déplaire encore plus...

J'en profite pour faire oeuvre utile : en 2008, il y a eu un album de pop extraordinaire dont personne n'a parlé. C'est un lecteur de mon site qui me l'a envoyé, et je n'écoute plus que ça : In Days Of Wonder, par Paul Bevoir.
Son Myspace est à tomber, déjà.