Wednesday, March 04, 2009

Top 10 des trucs de mes 20 ans que je ne pourrai plus faire aujourd'hui


Sur When I grow up, Brian Wilson chantait : " Will I dig the same things that turn me on as a kid ? ". Maintenant que je ne suis plus kid ni même jeune, j'aime certes toujours les Beach Boys mais comme tant d'autres, j'ai du me résoudre à passer certaines pratiques par pertes et profits :
1. Se laisser pousser la moustache pour ressembler à Erroll Flynn (un fiasco permettant peut-être d'expliquer pas mal de râteaux subséquents).
2. Se mettre du gel dans les cheveux (aujourd'hui, ce serait plutôt de la mousse à raser).
3. Ecrire des lettres enflammées à de quasi inconnues (je sais bien que ma femme lit rarement ce que j'écris mais on ne sait jamais)
4. Affirmer haut et fort que plus personne ne parlerait de Depeche Mode dans 10 ans (que celui qui a toujours prédit juste me jette la première pierre ?
5. Faire une émission de radio qui s'appelle It's only rock'n'roll. Le goût des Stones post 1969 m'est, je crois, définitivement passé.
6. Aller voir Prince à Bercy (ou n'importe qui d'autre d'ailleurs dans des salles de cet acabit)
7. Préférer le jus d'orange au Ti'Punch (No comment !)
8. Voter communiste
(j'avais en effet voté Pierre Juquin au premier tour des élections présidentielles de 1988)
9. Jouer au tennis plus de deux heures d'affilée (mon coeur n'y resisterait pas)
10. Regarder deux fois dans la même journée Les ailes du désir de Wim Wenders (je montre davantage de modération dans le masochisme désormais)

6 comments:

Anonymous said...

Bonjour,
Ton top 10 me plonge dans une douce nostalgie et dans l'ambiance de la fin des années 80 (que je voyais de mes yeux d'enfant, et non de jeune adulte).
Dommage que ta prédiction "Dépêche Mode" ne se soit pas réalisée...quoique... si le nom n'est pas enterré, le style l'est presque, ce qui est déjà ça !
Au fait, plus dépassé que Robert Hue en 1988(ce qui montre au contraire une certaine prescience), il y a le vote André Lajoinie !

Amicalement,
Gaël

Sonic Eric said...

Ma mémoire me joue des tours, Gaël! J'avais voté Juquin en 1988. Hue, c'était en 1995 !

The Civil Servant said...

Tiens Juquin en 1988, comme moi.
Je connais plein de gens qu'ont voté Juquin cette année là et pourtant il n'a fait que 2% ((moi je dis qu'il y a eu une erreur dans les décomptes ! un coup des communistes - vu que lui c'était un dissident, Gael a raison le coco orthodoxe c'était bel et bien Lajoinie)

Anonymous said...

Je travaille souvent avec des gens de 20-22 ans.
Sur les codes et la distance, ils sont bien moins maladroits que nous ne l'étions à leur âge (internet n'y est pas pour rien). Ils me disent que l'auto-contrôle qui en résulte est très pesant, et je veux bien les croire.
Alors j'espère effectivement pour toi que tu sauras éviter la petite moustache dans le futur - n'est pas Willy de Ville qui veut-, mais ce dont tu parles témoigne d'une candeur touchante qui n'est plus très permise aujourd'hui.
(Note bien que j'écris ça mais que le rouge me monte à la figure dès que je repense à certaines tentatives vestimentaires sans aucun doute bouleversantes de fraîcheur mais tout de même navrantes). C.

Anonymous said...

Bien marrant ta petite chronique ! Moi aussi ça m'a fait penser à quelques anecdotes de mes 20 ans que je ne regrette pas vraiment mais qui sont plutôt les erreurs attendrissantes de la jeunesse comme porter des collants blancs, se faire une banane et se teindre les cheveux en roux, écouter en boucle manu chao, se mettre des épingles à nourrice dans les oreilles, mélanger vin blanc et coca et plus récemment se sentir obligée de voter Chirac !

Julie

Anonymous said...

1. Se laisser pousser la moustache pour ressembler à Erroll Flynn : toujours humbertbe donc peu probable
2. Se mettre du gel dans les cheveux : sur ce point nos évolutions ont été inversement proportionnelles
3. Ecrire des lettres enflammées à de quasi inconnues : aujourd'hui, beaucoup moins risqué grâce à internet mais aussi beaucoup plus aseptisé et sans doute trés ciblé ficfic
4. Affirmer haut et fort que plus personne ne parlerait de Depeche Mode dans 10 ans : et qui aurait dit que l'on entendrait encore Madona ou Kim Carnes sur Nostalgie, certaienement pas mon coco bel oeil !
5. Faire une émission de radio qui s'appelle It's only rock'n'roll : Rock'n roll will never die!
6. Aller voir Prince à Bercy (ou n'importe qui d'autre d'ailleurs dans des salles de cet acabit): c'est qui Prince ?
7. Préférer le jus d'orange au Ti'Punch (No comment !): certains furent plus précoces que d'autres ...
8. Voter communiste (j'avais en effet voté Pierre Juquin au premier tour des élections présidentielles de 1988): j'avoue avoir voté vert dès ma majorité mais aujourd'hui quand on voit ce qu'ont voit qu'on entend ce qu'on entend et qu'on sait ce qu'on sait, môssieur, on voit rouge (Vierzon one day Vierzon for ever)
9. Jouer au tennis plus de deux heures d'affilée (mon coeur n'y resisterait pas): chiche ... je tiens à ma revanche
10. Regarder deux fois dans la même journée Les ailes du désir de Wim Wenders (je montre davantage de modération dans le masochisme désormais): mais de voir le remake avec Nicholas Cage ça calme

Signé Philip Marlowe