Tuesday, March 28, 2006

Ne crachez pas sur mes tombes

Je m’en faisais la réflexion tout à l’heure, j’ai le chic pour m’enticher d’artistes ou d’écrivains à qui la postérité cherche des noises. Ça rate rarement. A chaque fois que je monte au créneau pour tel ou tel , on me balance dans les gencives un de leurs brevets de mauvais citoyens. Cioran , dont j’ai parlé récemment a un temps sympathisé avec les idées des Gardes de fer et même s’il n’a cessé ensuite d’abjurer ce passé, de petits « Vichynski » de sous-préfectures se sont empressé de ressortir cette casserole une fois le génial roumain passé à trépas. Flaubert , réactionnaire sans équivoque, flétrissait la " canaille Communarde ", Marvin Gaye avait la main leste sur ses compagnes lorsqu’il était « pris d’héroïne » ( travers odieux qu’il partagea avec Steve McQueen, autre de mes marottes), Erroll Flynn fut inquiété pour des relations sexuelles moyennement consentantes avec des mineures d’ à peine 14 ans, Elizabeth Schwarzkopf a peut-être chanté les Mörike-lieder d'Hugo Wolf comme personne mais elle n’a jamais vraiment renié son adhésion au parti nazi, John Wayne s’est, lui, assuré l’inimitié perpétuelle de la jeunesse estudiantine américaine en justifiant l’intervention américaine au Vietnam et ce jusqu’à ses derniers jours et Alfred Hitchcock a harcelé sexuellement Tippi Hedren sur le tournage de Marnie tandis que sur son lit de mort, il pelotait encore les infirmières en leur débitant des insanités. Vices privés, errances publiques, le tableau n’est pas joli, joli et même si, depuis longtemps heureusement, on est parvenu à distinguer aptitudes et biographie, les juges des bonnes mœurs n’ont pas désarmé qui font passer une conduite exemplaire comme seul garant d’immortalité. Hélas, les honnêtes pères de famille aux mœurs sociales-démocrates ne font pas forcément les gens de talent et je suis bien placé pour en savoir quelque chose. Ce qui me fâche, c’est cette tendance actuelle à juger le passé des gens à l’aune de nos critères actuels ( principalement l’obsession démocratique et antiraciste) et sans égards pour les circonstances qui ont vu naître certaines oeuvres . Bientôt, on ne lira plus Candide sans qu’un encart vous avertisse que son auteur a prospéré grâce au commerce triangulaire. On ne fera plus étudier Rousseau aux élèves sous prétexte que ses enfants furent placés à l’hospice des Enfants trouvés. Bientôt, il n’Il n’y aura plus d’historiens ou de biographes, il n’y aura plus que des procureurs.

6 comments:

Tweety said...

Et vous, vous avez été doté de quel vice alors ? (hinhin, ce que je suis gentille, je n'en ai mis qu'un ^_^)

et en titre moi j'aurais mis... "ca m'arrache le coeur" ... (wow les références intelect')

The Civil Servant said...

J'en rajoute un
Ca va faire un peu le 17 parle au 17.

Tu as tout a fait raison.
A ce rythme il sera bientôt interdit de lire Mort à crédit ou Voyage au bout de la Nuit (à cause de Bagatelles...)
de lire Lautréamont (morbide facscination pour enfants) etr par suite Easton Ellis.
Tant qu'à faire écouter Cash ou certains artistes de country deviendra louche vu qu'ils sont redneck...etc...

Read you soon

pradoc said...

De toute façon, je n'ai jamais su que personne mourut irréprochable...

philippe dumez said...

Moi par contre je n'ai jamais été attiré par écouter les disques de Charles Manson. J'ai tort ?

Sonic Eric said...

J'avoue une totale incompétence sur ce sujet. De l'assassin de Sharon Tate, je ne connais que sa contribution ( Never learnt not to love ) au dernier album Capitol des Beach Boys, 20/20. Pas aussi bien que Time to get alone qui précède ce titre mais pas mal quand même.

Anonymous said...

L'odeur du soufre éblouirait-elle vos esprits par trop frelatés ? Bien sûr, on vous connaît, vous qui pour un bon mot accepteriez l'inacceptable. Vous eûssiez gracier Brasillach car vous vous y connaissez en poésie hellénique ! Oui, votre Proust, porté au pinacle par tous ceux qui ne l'ont pas compris, vous a donné la licence d'accepter qu'on dissocie l'homme de son oeuvre. A quand l'étude des métaphores qui irriguent Mein Kampf, chef d'oeuvre littéraire inconnu ? A quand la réhabilitation de toutes les ordures qui ont laissé quelques griffonnages peinturlurés, quelques charabias que vous vous évertuerez à trouver géniaux. Ah! qu'importe le flacon pourvu qu'on est de vrais cons comme vous! Oui, tous les salauds sont des génies, c'est bien connu. Et l'indignation actuelle n'est que la contre-partie de leur auréole qui éclipse tant notre société, pas vrai ? On les connaît les maîtres de vos Panthéons nihilistes, vos ramassis d'ordures que vous croyez subtil de réhabiliter. Vive La tentation d'une île, vivent les chiens enragés, vivent les massacres sans bagatelle et vivent les petites bites de lecteurs comme vous, incapables de penser par elles-mêmes et seulement attirées par l'impertinence qu'elles croient seule pouvoir les exciter. Continuez vos bandaisons molles, vos parterres de platitudes et de certitudes, vos chemins que vous croyez subtils parce qu'ils empuent les cadavres de charognes immondes. Vous êtes inculte, tant en histoire qu'en littérature et ne méritez rien d'autre que de faire les beaux jours d'un blog de cinquième classe. Bien à vous, M. Aussudre à l'éclectisme aussi puant qu'étincelant.

Paul Thévenin