Sunday, July 27, 2008

41 disques


41 disques comme autant d’années de présence sur la terre, c’est le défi lancé par Erwan. Dresser les listes restant un des plaisirs premiers du record junkie, je ne vois pas pourquoi je bouderai l’invitation du Man of Rennes. Je reconnais cependant que j’ai un vrai privilège par rapport à lui : beaucoup d’excellents disques ont été enregistrés avant sa naissance.

L’inspiration varia fortement en fonction des années : du trop plein (1967-1972 ; 1978-1983) aux vaches maigres (1972-1976 ; 1991-1996). Certains choix ont même un vrai parfum de pis-aller (le Genesis bien sûr mais c’eût été malhonnête de ma part de ne pas l’inclure). Attention, il s’agit aussi d’une liste qui reflète mon état d’esprit de juillet 2008. Demain, j’aurai sans doute découvert une nouvelle marotte à défendre et le classement sera chamboulé.

1967 Somethin’else by the Kinks

1968 Take a picture (Margo Guryan)

1969 Abbey road (The Beatles)

1970 Score Go-Between (Michel Legrand)

1971 La question (Françoise Hardy) /Dez anos depois (Nara Leao)/ What’s goin’on (Marvin Gaye)

1972 Ziggy stardust (David Bowie)

1973 13 nouvelles chansons (Joe Dassin)

1974 The lamb lies down on Broadway (Genesis)

1975 Blood on the tracks (Bob Dylan)

1976 Arrival (Abba)

1977 Love you (The Beach Boys)

1978 Here my dear (Marvin Gaye)

1979 Slow train coming (Bob Dylan)

1980 Hypnotised (The Undertones)

1981 She shot me down (Frank Sinatra)/ Seven (Madness)/ The positive touch (Undertones)

1982 Pornography (The Cure)

1983 Learning to crawl (The Pretenders)

1984 Hatful of hollow (The Smiths)

1985 Silvertone (Chris Isaak)/ Meat is murder (The Smiths)

1986 The queen is dead (The Smiths)

1987 Faith (George Michael)

1988 Let it bee (Voice of the Beehive)

1989 The Stone roses (The Stone roses)

1990 Violator (Depeche Mode)/ Nowhere (Ride)

1991 Out of time (R.E.M)

1992 Spooky (Lush)

1993 New wave (The Auteurs)

1994 Vauxhall & I ( Morrissey)

1995 Different class(Pulp)

1996 Fixed water (Sophia)

1997 Vulnerable (Marvin Gaye)/ Evergreen (Echo and the Bunnymen)

1998 Without you I’m nothing (Placebo)

1999 Songs from the last century (George Michael)

2000 The Sophtware slump (Grandaddy)

2001 Quiet is the new loud (KOC)/ From a basement on the hill (Elliot Smith)

2002 200 km/h in the wrong lane (t.A.T.u)

2003 Score Goodbye Lenin (Yann Tiersen)

2004 Grab that gun (the Organ)

2005 Happiness (Sébastien Schuller)/ EP (The Fiery Furnaces)

2006 Back to black (Amy Winehouse)

2007 Blackout (Britney Spears)

En gras, ma discothèque idéale.

Si vous avez quelques minutes à perdre, n’hésitez pas à me faire connaître la votre (de liste).

23 comments:

coolbeans said...

Rien à dire, c'est bien toi. Mais mes cheveux se hérissèrent lorsque tu traitas les années 91 à 96 de période de vaches maigres !!

Sonic Eric said...

Matthieu, né en 1991 et Anne, née en 1994 m'ont quelque peu tenu éloigné des terrains musicaux. J'ai raté beaucoup de trucs bien ces années-là. Vaches maigres en ce qui concerne ma pratique d'auditeur, non en ce qui concerne la production musicale.

coolbeans said...

Ouf ! ;-)

Anonymous said...

Intéressante archéologie qui te voit passer de l'orthodoxie nerd (Smiths et pop bien coiffée) à des choix gentiment sexués à la Tatu/Britney S.
Ton côté rosbif, je suppose. Le propre et le douteux.

Si je pense à mes propres choix, ils ne doivent pas être fondamentalement différents, question de détermination sans doute. Tout le monde n'a pas eu la chance d'être un jeune prolo anglais en colère.

Erwan said...

Ah oui 67! Dur dur d'écarter le premier VU ou Sgt Pepper's non?
Pour le reste, mettre Britney et Tatu tout en ignorant Radiohead ou les Pixies (et Sufjan!!!) ça a une certaine classe je trouve! ;)

Sonic Eric said...

Dur d'écarter Sergeant Pepper, Erwan, mais moins dur d'écarter le premier Velvet que The Bee Gees First. Un vrai crêvecoeur !
Le propre et le douteux, bien vu, ami anonyme. La clôture monacale ou Esparbec. Pas d'entredeux chichiteux !

coolbeans said...

Voice of The Beehive en 1988 à la place de Surfer Rosa, c'est pas très classe. Pourtant pas de naissance cette année là comme excuse pourrite.
Alors quoi ? La rencontre de l'être aimé ? Un défi entre copains (vivre un an avec du persil dans les oreilles) ? Ou une définitive aversion pour les bostoniens ?

Sonic Eric said...

Purée, t'es médium en plus d'être multiblogueur ! Oui, en 1988, je commençai une Love story et j'écoutai les VOTB en boucle. Frivole, bien chanté, contagieux, drôle, ce disque ne m'a jamais lâché. Je n'en dirai pas autant des Pixies qui m'ont souvent impressionné mais rarement terrassé.

MARIAQUE said...

De 1971 à 2008 (donc):
Electric Warrior (T.Rex) - Transformer (Lou Reed) - Raw Power (Iggy & Stooges) - BO Phantom of the Paradise (Paul Williams) - A Night at the Opera (Queen) - L'Homme à la Tête de Chou (Gainsbourg) - Pink Flag (Wire) - The Man Machine (Krfatwerk) - Three Imaginary Boys (Cure) - Colossal Youth (Young Marble Giant) - Non-Stop Erotic Cabaret (Soft Cell) - The Number of the Beast (Iron Maiden) - Crises (Mike Oldfield) - Ocean rain (Echo & the Bunnymen) - The Head on the Door (Cure) - Black Celebration (Depeche Mode) - Strangeways, Here We Come (Smiths) - Lovesexy (Prince) - Doolitle (Pixies)/Stone Roses - The LA's - Nevermind (Nirvana) - Check Your Head (Beastie Boys) - New wave (Auterus) - Dummy (Portishead) - To Bri,ng You my Love (PJ Harvey) - Pre-Millenium Tension (Tricky) - In a Bar Under the Sea (dEUs) - Music has the Right to Children (Boards of canada) - Come on Die Young (Mogwai) - Rocket in the Pocket (Console) - Is This It (Strokes) - Songs for the Deaf (QotSA) - Coral fang (Distillers) - Vaprure Release (Rakes) - Classics (Ratatat) - Keren Ann - Midnight Boom (Kills)....

Liste établie sans avoir lu au préalable celle des autres.
J'ai essayé de me remettre autant que faire se peut (difficile pour ma première décennie !) dans le mien mood de chacune de ces années, sans réévaluation condescendante du haut de mes 37 balais... d'où quelques hérésies 80's et la nette impression de coller décidément aux modes successives (glam, electro, indie, hip hop, trip hop, intelligent techno, stoner, rock revival, ...)
Hélas quelques années sont symbolisées par défaut (83, 00 et ces trois dernières années, vides de coups de foudre contemporains !) et d'autres sont d'une rare cruauté dans le choix (72, 79,86, 89, 93, 95, 96, 97) et de grands absents me définissant pourtant sont à regrettablement dénombrer (Specials, B-52's, Bowie, Sparks, Suede, Supergrass...)...
Ca l'fait pas à tout le monde ?

Sonic Eric said...

Je croyais un peu te connaître mais Lovesexy, Wire et Queen, ça, j'étais loin de m'en douter. De vraies surprises !

morganlb said...

J'avais rarement vu liste aussi consensuelle et faussement branchée avec un soupson de mainstream pour ronger le bords...mais je suppose que tu as pris ton pieds sur ces disques...Dassin/Placebo quand meme...

Sonic Eric said...

Dassin comme Wham, t.A.T.u, Christina Aguilera ou Placebo. Le bon goût m'a toujours assommé.

davnat said...

Déjà donnée chez Erwan

1980 : Dexy’s Midnight Runners – Looking for the young soul rebels
1981 : Penguin Cafe Orchestra
1982 : Depeche Mode – A Broken Frame
1983 : REM - Murmur
1984 : Pale Fountains – Pacific Streets
1985 : Etienne Daho – Pop Satori
1986 : Housemartins - London 0 Hull 4
1987 : Nits – In the dutch mountains
1988 : Mano Negra – Patchanka / Pixies – Surfer Rosa
1989 : Yo la tengo – Fakebook
1990 : Nits – Giant, Normal, Dwarf
1991 : Pulp – Separations /The Mabuses
1992 : REM – Automatic for the people
1993 : Divine Comedy – Liberation / Trash Can Sinatras – I’ve seen everything
1994 : Divine Comedy – Promenade
1995 : PJ Harvey – To bring you my love
1996 : Belle and Sebastian – If you’re feeling sinister /Eels – Beautiful Freak
1997 : Radiohead – Ok Computer
1998 : Mercury Rev – Deserter’s song
1999 : Bens Fold Five : The Unauthorized biography of Reinhold Messner/ Thomas Fersen-4
2000 : Goldfrapp – Felt mountain
2001 : Hawksley Workman – (last night we were) the delicious wolves
2002 : Sigur Ros – ()
2003 : The Hidden Cameras: The Smell Of Our Own
2004 : Arcade Fire - Funeral
2005 : Weezer : Make Believe
2006 : Pierre Lapointe – La Forêt des mal-aimés
2007 : Alela Diane – The Pirate’s gospel
2008 : Julien Doré - Ersatz

Anonymous said...

Triché!!
Fakebook, c'est 90.

davnat said...

Et même que c'est pas la seule triche.

Anonymous said...

Je m'invite.
1965 Bob Dylan : Highway 61 Revisited
1966 The Seeds : The Seeds
1967 The Kinks : Something Else
1968 The Zombies : Odessey And Oracle
1969 The Velvet Underground : The Velvet Underground
1970 The Kinks : Lola versus Powerman And The Moneygoround, Part One
1971 Serge Gainsbourg : L’histoire de Melody Nelson
1972 Neil Young : Harvest
1973
1974
1975
1976 Jonathan Richman : The Modern Lovers
1977 Suicide : Suicide
1978 The Only Ones : The Only Ones
1979 The Undertones : The Undertones
1980 Young Marble Giants : Young Marble Giants / Bruce Springsteen The River
1981 Patrick Coutin : Coutin
1982 Madness : The Rise And Fall / Bongos : Drums Along The Hudson
1983 The Stranglers : Feline
1984 Minutemen : Double Nickels On The Dime
1985 The Jesus & Mary Chain : Psychocandy
1986 New Order : Brotherhood
1987 Chris Isaak : Chris Isaak
1988 Galaxie 500 : Today
1989 Opal : Early Recordings / Pixies : Doolittle / The Vulgar Boatmen : You And Your Sister
1990 Pale Saints : The Conforts Of Madness
1991 My Bloody Valentine : Loveless
1992 REM : Automatic For The People / Jonathan Richman : I, Jonathan
1993 The Lemonheads : Come On Feel The Lemonheads / Jean-François Coen : Jean-François Coen
1994 Beck : Mellow Gold
1995 Roky Erickson : All That May Do My Rhyme
1996 Wilco : Being There
1997 Calexico : Spoke / Yo La tengo : I Can Hear the Heart Beating as One / Nick Cave : The Boatman’s Call / REM : New Adventures In Hi-Fi
1998 Black Box Recorder : England Made Me
1999 Handsome Boy Modeling School : So, How’s Your Girl ?
2000 Day One : Ordinary
2001 Ash : Free All Angels
2002 Luna : Romantica
2003 Britta Phillips & Dean Wareham : L’Avventura
2004 Ron Sexsmith : Retriever
2005 Sufjan Stevens : Come On Feel The Illinoise!
2006 The Painkillers : Drunk On A Train
2007 Brisa Roché : Takes / The National : Boxer
2008 Martina Topley-Bird : The Blue God

Désolé de ne pas jouer le jeu, mais si ça ne te dérange pas, je réclame une dispense pour les années 73, 74, 75. J'ai déjà eu trop de mal avec le début des 80's.
Je pourrais évidemment remplir les trous avec des trucs crédibles, voire d'une rafraîchissante excentricité (l'exercice appelle ce genre de finasserie), mais je vais être réglo et m'abstenir.
C.

Sonic Eric said...

Quelle veine d'avoir deux ans de plus ! T'as 1965 et 1966 dans ton Palmarès! Mais incroyablement, tu zappes Pet sounds!!!!!!!

Anonymous said...

Bien vu. Si tu veux savoir, j'ai le vinyl en version originale mono, en stéréo et la réédition du CD (fan officiel des BB depuis octobre 75. Une performance, en pleine période rock pompier. Pour te situer mon héroïsme : mes copains étaient dans Emerson, Lake and Palmer).
Le problème de ces listes, c'est qu'on a écouté certains disques tellement souvent qu'on se refuse à y penser encore, sans compter que la presse rock les redécouvre tous les cinq ans et nous tartine les mêmes histoires ad nauseam sans rien nous apprendre (Brian dans le bac à sable forever).
On finit par prendre en grippe ces disques splendides et on se redirige vers des trucs plus confidentiels avec lesquels on se sent enfin seul.
Je sais, c'est bête.

Kill Me Sarah said...

Va falloir que je le fasse mais bon j'ai plus de boulot je commence en 1960... et puis il y a des années où j'en mettrais bien 5 (1977 au hasard) et d'autres aucun mais bon...

The Lamb de 74 ça reste un de mes gros souvenirs d'ado même si je ne l'écoute plus depuis bien longtemps...

Sonic Eric said...

T'as plus de boulot, OK, mais les années 60-65, ça devrait t'inspirer.
Quant au grand-oeuvre de Genesis, découvert pour ma part en 1983, je l'ai réécouté récemment et cela n'a rien à voir avec les horreurs commises après par le groupe.
Et C., dis-moi pourquoi depuis octobre 1975 ? Moi c'était dix ans plus tard

Anonymous said...

Désolé, j'ai légèrement raccourci ma bio. Pour 63 ou 64 par exemple, je ne me voyais pas m'inventer une passion pour je ne sais quels yé-yés.
Bref, tout ça pour dire qu'en 75, j'avais 14 ans plutôt que 10 et que, encore nigaud mais pas sourd, j'étais plus prêt pour les Beach Boys que pour le punk.
Pour faire court, j'ai donc trouvé au boulot de mon père quelques 45 tours dont un quatre titres, "The Ballad of Ole Betsy", qui comprenait aussi "Spirit of America", "The Lonely Sea" et (cliché, cliché), "In my Room".
Jusque là, pour moi comme pour beaucoup, les Beach Boys, c'était cinq crétins qui chantaient des niaiseries démodées avec des voix de canards.
Tu dois connaître ce plaisir rare de se laisser avoir par surprise, sans que l'avis de qui que ce soit ait la moindre importance : c'est précisément ce qui s'est passé avec ce 45t., malgré les copains branchés progressif et les puristes de la ligne classique (Stones, CSNY, etc.).
Cinq ans plus tard à vue de nez, un texte de François Gorin dans la rubrique Erudit Rock de R&F m'a confirmé que je n'étais pas seul. Il faut bien se souvenir que les Beach Boys étaient bien tricards à l'époque et que les aimer était un plaisir très solitaire ; quand tu sais ce que représente le rock pour un ado de province, tu imagines la solitude du nerd de fond.
C'est sans doute pourquoi le catéchisme à propos de ce groupe - et des Kinks et de Joy Division et d'un tas d'autres - me navre. Je me demande souvent si un ado de 15 ou 16 ans aujourd'hui arrive à se sentir libre face à cette musique alors que l'Histoire le somme de se mettre à genoux devant les mélodies célestes du bon génie autiste (gna, gna, gna), aussi belle soient-elles en effet.
C.

Anonymous said...

Je me suis un peu étalé, là.
Sorry, mate.

Sonic Eric said...

Décidément, Gorin a eu un sacré rôle de passeur, moi c'était le numéro avec 6 pages sur les meilleurs disques de 67 (Smiley smile était du lot).
Tes derniers mots visent juste. J'essaie d'y revenir dans un nouveau post ce soir ou demain.