Thursday, July 24, 2008

When I'm alone I cry


Souvent, j’aime aller sur le site copainsdavant pour savoir ce que sont devenus mes condisciples du Collège Albert Camus (Vierzon) ou plus sûrement mes anciens élèves de Sarthe ou d’Aytré. Je suis d'ailleurs frappé de voir combien la plupart d’entre eux ont mieux tourné que votre serviteur.

Lorsque l’on remplit sa fiche d’inscription, on peut décider d’adhérer à des groupes. Des groupes qui correspondent à des films aimés ou des artistes ou des livres appréciés. En consultant la liste des groupes concernant la musique, je m’aperçois que les premiers cités sont U2 et le chanteur d’opérette Christophe Maé (21401 membres). Que des gens dont la moyenne d’âge devant se situer entre 25 ans et 35 ans (les croulants dans mon genre sont moins nombreux que les trentenaires) placent un tel ectoplasme en tête de leur préoccupation musicale en dit long sur l’état de banqueroute morale dans lequel se trouve ce pays en matière de musique populaire. L’envie vous prend de demander l’asile politique à la Suède ou à la Norvège. Là-bas, on en est sûr, on peut faire ses courses chez Aldi (parions qu’ils n’en sont pas dépourvus) sans entendre couiner les enceintes. Avant de faire les valises, ayons l’honnêteté de reconnaître qu’il existe malgré tout 1588 membres qui se sont affichés dans un groupe Marvin Gaye (moins que les Red Hot Chili Peppers (Shame) mais plus que Les Enfoirés (ouf !)). Cela dit, de quel Marvin Gaye s’agit-il ? Les quelques copains qui ont bien voulu préciser leur motivation évoquent Sexual healing, I Heard It through the Grapevine et puis aussi Mercy Mercy me. Hélas, si What’s going on est bien cité, pas un membre pour s’attarder sur When I’m alone I cry, la première tentative Gayienne pour s’approprier le sceptre de Nat King Cole. Cela dit , même chez les fans hardcore du maître, bien peu vénèrent cet album de 1964 au même titre que Vulnerable. David Ritz dans Divided Soul s’aligne sur AMG et disqualifie lui aussi l’essai : « If anything, he tried too hard, enunciating like Nat Cole, slurring like Sinatra. His ballad style remained self conscious and restrained. He held back feelings in favor of what he considered correct interpretations. The results were flat… ». Je vois bien ce dont parle Ritz mais je reste bluffé par l’incroyable aisance rythmique de Marvin (il fut batteur à ses débuts) et l’intensité donnée à chaque syllabe (« that spaaarkle in your eeeeeeyes » au tout début de You’ve changed). S’il est vrai que Marvin, paralysé par ses modèles, demeure dans l’application studieuse sans la liberté dionysiaque dont il fera montre quelques mois plus tard en compagnie de Bobby Scott , la jeunesse de la voix et surtout l’absence totale de rouerie (dans un milieu aussi porté à la fanfaronnade, intituler un disque When I’m alone I cry (un titre smithsien à la Heaven knows I’m miserable now) est désarmant d’honnêteté), doivent vous inciter à ne pas passer votre chemin.
When I'm alone I cry

6 comments:

coolbeans said...

Je ferai avec toi mes valises et nous irons passer nos vieux jours en Suède le jour où on commencera à mettre des amendes aux gens qui n'ont pas de disques de Christophe Maé. Avant ça, accordons donc à nos concitoyens la liberté d'encore écouter ce qu'ils aiment. Et si tu y es , toi, vraiment allergique, tu peux toujours continuer à faire tes courses à Aldi en t'enfouissant du persil dans les oreilles, ce qui te donnerait d'ailleurs un petit air original que tu ne serais pas fâcher d'arborer, je le devine.
Quant à l'enseigne Aldi, elle a peut-être beaucoup de succès dans le pays d'Aunis et dans la banlieue de Stockholm mais c'est la première fois que je l'entends évoquée.

Sonic Eric said...

Il s'agit d'un harddiscounter très présent dans les pays du Nord effectivement.
Quant à Maé, ce qui a déterminé cette rogne c'est de voir que son disque était automatiquement installé dans dans le portable de ma fille. Le lavage des cerveaux institutionnalisé a des limites...
Quant à la Suède et à la Norvège, des pays qui font réver ( Abba, Ephemera, KOC, Royksöpp, Anna Ternheim, etc..., etc...)et que nous sillonerons, mon grand, une fois renfloués...

davnat said...

Ah tiens, Royksöpp : j'ai réécouté tout l'album il y a deux jours. On aurait dit que ça avait pris 100 ans en même pas une décennie.

MARIAQUE said...

A l'aide !
Le 9 août prochain Maé vient beugler pratiquement sous mes nouvelles fenêtres royannaises.
En plein air, à 300 mètres de mon balcon... je vais déguster !

Anonymous said...

C'est comme aller pour la première fois chez une fille qui te plaît bien et avec qui tu comptes t'amuser.
Tu jettes un oeil sur les pauvres livres tout cornés, sur les quelques cd qui se battent en duel et puis tu respires fort en te demandant comment faire abstraction de ce désastre.
(Enfin, j'écris ça au présent mais c'est déjà des vieux souvenirs).

dragibus said...

n'oublions pas non plus messieurs Beans et Sonic les divers groupes de black metal peinturlurés qui divaguent dans ces contrées enneigées et dont les membres sont peut etre caissiers chez Aldi pour payer les pots de peinture à se répandre sur le corps et le shampooing pour la longue tignasse de rigueur