Friday, October 07, 2011

Super 8


La puissance mais aussi l'implacable vérité du super 8. Puissance du temps retrouvé sans bruits parasites, sans sons superflus. Vérité d'alors saisie par mon père à Bonneval sur Arc durant les vacances de février 1980. On y reconnaît les contours d'une fratrie, la mienne. Le plus à l'aise assurément, c'est Vincent sans bonnet ni bâtons, en fuseau et assurant sans dommage ses arrêts stem (17 à 22 secondes). Guillaume est moins à son affaire que Vincent mais il a le bénéfice de l'âge (de 39 à 47 secondes). J'arrive après Vincent avec un consternant bonnet doté de pompon et avec autant d'aisance qu'une pintade sur la banquise. Implacable, disais-je !

3 comments:

Anonymous said...

Je comprends dans ce petit film paternel d'où te vient ce goût pour la saine compétition...

Krapulax

Sonic Eric said...

On comprend pas mal de choses en effet...

marlowe said...

Il fait son bambi ?