Sunday, January 14, 2007

Nara, por toda minha vida

Nara leao

Vendredi prochain, Nara Leão aurait eu 65 ans. Elle ne soufflera jamais sur ses bougies puisqu’elle est décédée le 7 juin 1989 à seulement 47 ans. Je ne la connais que depuis quelques semaines et pourtant je suis inconsolable de sa perte.
Suavité, mélancolie, intimité sont des mots qui, parce qu’ils sont trop souvent prononcés ont fini par perdre de leur qualité mais Nara avait ce pouvoir de redonner à chacun d’entre eux sa singularité. Elle faisait partie de ces chanteuses rares, telles Margo Guryan, Françoise Hardy, Isobel Campbell qui ont cette capacité à ne s’adresser qu’à vous. Mais hélas, parce qu’elle née à Espirito santo plutôt qu’à Londres ou Paris, son aura reste encore confinée au cercle dévoué mais limité des amateurs de Bossa Nova. Terrible injustice que réparent heureusement les blogs dont la raison d’être est à juste titre de réparer les lacunes de « l’Histoire officielle ». Ici, et encore , prouvant que tout post n’est pas vain, on redonne à Nara la place qu’elle mérite dans l’histoire de la musique populaire et si pour vous la langue que chante la muse à l’adorable diasthème est un barrage, tant pis pour vous.

Inconnue des médiathèques et des dictionnaires, Nara n’encombre pas non plus les linéaires des grandes surfaces culturelles. Hors de l’import japonais surtaxé et de compilations partielles et bâclées, point de salut ! Tant d’indigence, de médiocrité serait disponible là, à portée de la main quand Dez anos depois, cet incroyable chef d’œuvre (de droit dans mon Top 50 absolu) resterait inaccessible.

Dez anos

A ma modeste échelle, j’aimerai contribuer à redonner à Nara la place qu’elle mérite et vous proposer un court échantillon de son immense talent. Si la beauté peut sauver ce monde ingrat, Nara y a sans doute concouru plus que les autres .

15 comments:

coolbeans said...

Je ne connais d'elle que le morceau que vus avez diffusé dans le New Breakfast Club mais il va sans dire que je vais me ruer sur l'album de la demoiselle dès que j'en aurai l'occasion...
Merci d'insister en tout cas !

Pitseleh said...

Margo Guryan hein ? Je vais tester alors, merci pour l'info.
(Et si c'est aussi bon que ça en a l'air, je passerai commande en import japonais pour ma médiathèque)

Sonic Eric said...

Ils en ont de la chance dans ta médiathèque ! Un clic sur le mot échantillon et la voix de Nara s'élève !

death said...

jolie tristesse et jolie voix en effet

Pitseleh said...

'a y'est, première écoute... Superbe, définitivement. Mélancolique, tout en douceur, petite montée, refrain enivrant, très très classe. Vais transmettre l'info à mon collègue qui gère les Musiques du monde (après vérification rapide on n'a pas encore d'album de cette gente Dame, juste le titre "Corcovado-Insensatez" sur une compile nommée "L'ame du Brésil).

Merci pour la découverte.

Sonic Eric said...

De rien, l'ami. En l'occurrence, c'est surtout Bruno - c-jamaispareil.com - qu'il faut remercier !

Anonymous said...

mon pauvre sonic, t'es foutu. Tu sais pas dans quoi t'as mis le doigt là :-)

Pour info ses vinyles sont à 20 euros chez superfly.

http://www.superflyrecords.com

bruno

Sonic Eric said...

Encore une boîte de Pandore ouverte ! Après les girl-groups, la Soft Pop et le bubblegum, je me lance dans la Bossa Nova ! C'est mon banquier qui va tirer la tronche ...
Je viens d'ouvrir le lien vers superflyrecords. Oups ! C'est pas demain la veille que je vais commencer à épargner pour la retraite avec des oiseaux pareils !

kfigaro said...

Je me permet de rajouter également ce lien ci (tout nouveau) qui passionnera sans doute les admirateurs ou sympathisants de cette voix divine qui était véritablement unique dans la bossa-nova :

http://bossa-nova.forumactif.com/Musiques-du-Bresil-c7/Bossa-nova-f4/Nara-Leao-t80.htm

cordialement...

Sonic Eric said...

J'ai déjà eu l'occasion d'aller faire un tour sur ce forum et je ne peux que chaudement le recommander. Enthousiasme, érudition et éclectisme sont au rendez-vous...

Pitseleh said...

Bon, je vais me mettre à la bossa je crois...

ellivlem said...

Dez anos depois...Depuis 2 mois, je me lève avec, presque tous les jours; le soir mon fils de 4 mois s'endort paisiblement avec, je soule tout l'appart avec ça, mais que voulez-vous, cette voix est subjuguante. Tant de delicatesse, cette façon de flâner sur les notes, avec finesse et "corps", car ce n'est pas une simple voix aérienne, qui finirait par ne plus rien évoquer à force de planer.
c'est une voix qui connait toutes les altitudes, de la plus profondes des tristesses jusqu'aux plus hautes félicités. Et qui m'y envoie constamment, depuis deux mois. Fotografia, retrato em branco ê preto, même l'archi-chanté corcovado se remet à vraiment à vivre entre ses levres, non décidément je ne m'en remets pas!

Sonic Eric said...

Comme je vous comprends ! On se demande tout de même comment un tel chef d'oeuvre a-t-il pu rester aussi longtemps sans vraie retentissement en France ?

janaki said...

Chers tous, je suis heureuse de trouver ce Blog sur Nara Leao! moi aussi je l'aime depuis que je suis allée au Bresil en 1974.
Je recherche l'album "10 anos depois" savez vous ou je peux me le procurer?
Hier j'ai decouvert ces petits bijoux sur youtube:
avec Chico Buarque: http://www.youtube.com/watch?v=LEkEDTYwC3U&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=n7HEB2bqn5M&feature=related

Sonic Eric said...

On peut se le procurer ici par exemple : http://www.amazon.com/Dez-A%C3%B1os-Depois-Nara-Le%C3%A3o/dp/B000EZ8BAM/ref=pd_bbs_8?ie=UTF8&s=music&qid=1221022874&sr=8-8